Accueil > Blog
BLOG
La carte et le territoire
Noureddine El Aoufi | 22 Janvier 2018
     

La science économique se développe et progresse non pas verticalement mais horizontalement (D. Rodrik, Peut-on faire confiance aux économistes ? Réussites et échecs de la science économique, Editions Deboeck Supérieur, 2017).Verticalement, on passe d’un paradigme à un autre (au sens de T. Kuhn) lorsque le « noyau dur » théorique est remplacé par un autre. Dans l’histoire longue de la science économique, il y a eu une remise en cause des fondements du modèle néoclassique par la « critique de l’économie politique » engagée par Marx, qui fut vite neutralisée, précisément par un  développement de type horizontal du modèle standard, c’est-à-dire par le desserrement de ses hypothèses secondaires et l’extension de son cadre, de son domaine, de ses méthodes : de la concurrence parfaite on est passé au monopole et au duopole (Bertrand et Cournot), puis, en introduisant l’asymétrie de l’information (Spence, Stiglitz et Akerlof), à la concurrence imparfaite, monopolistique et, aujourd’hui, les « limites de la rationalité » sont  de plus en plus prises en charge par l’économie comportementale, cognitive et neuronale.

Paradoxalement, c’est au moment où la théorie standard prend acte de ses distorsions par rapport à la réalité que, au nom de la « rigueur scientifique », elle connaît une véritable dérive scientiste, la modélisation et la formalisation devenant la finalité et non le moyen et l’outil.

Dans certains travaux, notamment au Maroc, une telle dérive prend des accents caricaturaux, les résultats des modèles et des logiciels prêts à l’emploi s’avérant, souvent, en porte-à-faux par rapport à la réalité vécue de l’économie nationale. Certes, entre le réel et la représentation du réel, il y a une différence de niveau : le modèle économétrique n’est qu’un résumé, une synthèse, un fait stylisé (N. Kaldor) de la société qui, elle, est vaste, complexe, insaisissable et irréductible à quelques paramètres et spécifications.

Dans « De la rigueur de la science » (Œuvres complètes, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 1999), J.L. Borges utilise la métaphore dela carte et le territoire pour montrer les limites, le caractère superflu, impraticable, voire inutile de la reproduction grandeur nature de la réalité. Il est, dès lors, plus réaliste d’utiliser la réalité en lieu et place du modèle, d’utiliser le « territoire lui-même », « comme sa propre carte » pour reprendre les termes du dialogue imaginé par Lewis Carroll (Oeuvres, tome 2, Paris, Laffont, 1989, p. 15-16) :

« C’est une autre chose que nous avons apprise de votre Nation », dit Mein Herr,
« la cartographie. Mais nous l’avons menée beaucoup plus loin que vous. Selon vous, à quelle échelle une carte détaillée est-elle réellement utile ? » 

« Environ six pouces pour un mile. » 

« Six pouces seulement ! » s’exclama Mein Herr. « Nous sommes rapidement parvenus à six yards pour un mile. Et puis est venue l’idée la plus grandiose de toutes. En fait, nous avons réalisé une carte du pays, à l’échelle d’un mile pour un mile ! » 

« L’avez-vous beaucoup utilisée ? » demandai-je. 

« Elle n’a jamais été dépliée jusqu’à présent », dit Mein Herr. « Les fermiers ont protesté : ils ont dit qu’elle allait couvrir tout le pays et cacher le soleil ! Aussi nous utilisons maintenant le pays lui-même, comme sa propre carte, et je vous assure que cela convient presque aussi bien. »

« Il n'y a qu’un seul monde, écrit Nietzsche, et il est faux, cruel, contradictoire, séduisant et dépourvu de sens. Un monde ainsi constitué est le monde réel. Nous avons besoin de mensonges pour conquérir cette réalité, cette « vérité ». De la même manière, les économistes ont besoin de modèles pour appréhender la réalité. Mais, en matière de développement, il vaut mieux utiliser le territoire si on ne veut pas « cacher le soleil » et désespérer les « fermiers ».


Accueil Comité de gestion   Documents de travail   Vidéos 1, Rue Hamza, Agdal, Rabat, Maroc
Concept Chercheurs Articles Partenaires Tél: +212 661 22 72 21
Arguments Programme Editions digitales Liens utiles noureddine.elaoufi@gmail.com
Statuts Colloques et séminaires Blog Plan du site BMCI Rabat succursale, Angle Avenue Imam Malik & Ibrahim Tadili
Conseil académique Agenda Photos RIB : 013 810 01070 240004 001 67 94 / Code Swift : BMCI MAMCXXX