Accueil > Blog
BLOG
Le procès du développement (7 et 8)
Noureddine El Aoufi | 25 Décembre 2017
     

Comment le secteur privé, les marchés financier et monétaire peuvent-ils contribuer à l'émergence d'un nouveau modèle apte à répondre aux besoins des citoyens ?

Comme je l'ai suggéré dans mes réponses précédentes, l'élaboration d'une stratégie du développement national doit être l'affaire de tous. C'est une œuvre collective. L'engagement de l'Etat ne saurait être exclusif du rôle complémentaire incombant au secteur privé. Outre la création de richesses, l'entreprise moderne contribue à la régulation du rapport salarial, à l'organisation des relations professionnelles et à l'innovation sociale.

Les nouvelles normes de production (emploi qualifié, compétences, travail décent) sont convergentes avec les objectifs du développement humain et inclusif. Les opportunités associées à ces objectifs constituent pour l'entreprise privée un facteur d'impulsion.

En même temps, l'investissement par l'entreprise dans la valorisation du capital humain, en amont et en aval du système éducatif, contribue à performer le mode du développement.  

Certains pays ont pu, en l'espace de quelques décennies, rejoindre le cercle des pays émergents. Dans ce sens, de quel modèle pouvons-nous nous inspirer ?

Je serai très bref sur cette question qui mérite un développement beaucoup plus ample. J'ai essayé, tout au long de cet entretien, d'éviter de parler de modèle de développement.

Dans mon esprit, il n'y a pas de modèle universel, prêt à porter. En revanche, il y a des expériences spécifiques, des trajectoires nationales, des « récits » de développement dont on peut s'inspirer.

Le Maroc doit frayer sa voie propre. Cette voie est déjà donnée par l'histoire du pays, il serait irréaliste de ne pas en tenir compte. Mais nul déterminisme ne doit interdire d'opérer les bifurcations, les infléchissements et les ajustements nécessaires. Le développement est l'objet par excellence de l'économie politique.

En l'occurrence, la voie chinoise me semble, à maints égards, la voie à méditer. Elle a su conjuguer de façon pertinente et originale les objectifs essentiels du développement dans une combinatoire raisonnable et pragmatique pilotée par l'Etat, donnant au sa place au marché, tout en le tenant dans sa place. Les performances économiques qui font d'elle aujourd'hui une puissance planétaire ne se sont pas faites au détriment d'une protection sociale tout aussi inclusive.

La Chine n'a jamais rompu avec la planification stratégique qui lui permet de reconfigurer le développement en opérant la transition écologique à grande échelle. La voie chinoise préfigure la voie mondiale de demain.

 


Accueil Comité de gestion   Documents de travail   Vidéos 1, Rue Hamza, Agdal, Rabat, Maroc
Concept Chercheurs Articles Partenaires Tél: +212 661 22 72 21
Arguments Programme Editions digitales Liens utiles noureddine.elaoufi@gmail.com
Statuts Colloques et séminaires Blog Plan du site BMCI Rabat succursale, Angle Avenue Imam Malik & Ibrahim Tadili
Conseil académique Agenda Photos RIB : 013 810 01070 240004 001 67 94 / Code Swift : BMCI MAMCXXX