Accueil > Blog
BLOG
Changer de modèle, mais quel modèle ?
5. La fallace d'une inférence
Redouane Taouil | 9 Juillet 2018
     

L’adoption d’une stratégie fondée sur la demande extérieure est largement vue comme une alternative au modèle de croissance  à l’œuvre censée être tirée par la demande domestique. Cette position, dérivée à partir d’une interprétation erronée de l’équation de la demande globale est, à l’examen, infondée.

Selon la décomposition quantitative des contributions des composantes de la demande au PIB que sont la consommation (C), l’investissement (I), les dépenses publiques (G) et les exportations nettes des importations (X-M), la part de ces dernières est négative. Inférer de cette décomposition que les exportations doivent être le fer de lance de la croissance suppose indûment que ces variables sont indépendantes. Or agir sur l’une produit nécessairement des effets sur les autres. D’abord, la promotion privilégiée de la demande extérieure est de nature à entretenir les facteurs de la croissance molle. L’option en faveur de la compétitivité-coût par la modération des salaires risque fort de peser sur la consommation des ménages d’autant qu’elle conduit à accroître la flexibilité du marché du travail, la précarité et la pauvreté salariale. Ensuite, la spécialisation corrélative dans des activités à faible valeur ajoutée est susceptible d’augmenter la masse des travailleurs peu qualifiés, de décourager l’investissement privé dans le capital physique à travers de faibles incitations à l’innovation autant que l’investissement public dans la formation et l’infrastructure. Enfin, La réduction des importations notamment des biens d’équipement et des demi-produits est susceptible  de ralentir la demande d’investissement. La priorité à la demande externe et les politiques de l’offre correspondantes ne seraient pas en mesure de soutenir la croissance et l’emploi et d’en améliorer la qualité.

Comme le suggère Jacques Bouveresse dans une étude sur les liens entre débat public et démarche scientifique, l’interrogation critique doit être de mise a fortiori envers les positions « d’experts » réels ou supposés de toutes nature qui connaissent ou sont censés connaître mieux que les gens ordinaires la réponse aux problèmes qui se posent ».


Accueil Comité de gestion   Documents de travail   Vidéos 1, Rue Hamza, Agdal, Rabat, Maroc
Concept Chercheurs Articles Partenaires Tél: +212 661 22 72 21
Arguments Programme Editions digitales Liens utiles noureddine.elaoufi@gmail.com
Statuts Colloques et séminaires Blog Plan du site BMCI Rabat succursale, Angle Avenue Imam Malik & Ibrahim Tadili
Conseil académique Agenda Photos RIB : 013 810 01070 240004 001 67 94 / Code Swift : BMCI MAMCXXX