BLOG
Modèle de développement : le discours et la méthode (3)
Noureddine El Aoufi | 28 Mai 2018

Je reprends dans ce blog la troisième et dernière partie de l'entretien que j'ai accordé à Imane Bouhrara et paru dans EcoActu le 24 Mai 2018 (www.ecoactu.ma)

Question : Le Maroc a résolument adopté le mode de pensée libéral, influencé par les directives des institutions de Bretton Woods. Cela n'oriente-il pas d'emblée une quelconque réflexion quant au nouveau modèle à adopter ?

Réponse : Votre question m'amène, tout d'abord, à souligner que l'échec du modèle de développement à l'œuvre est aussi celui des recettes libérales conçues par les institutions financières internationales et appliquées, non sans excès de zèle, par les gouvernements qui se sont succédés depuis au moins le Programme d'ajustement structurel en 1983. En s'inscrivant dans la continuité du modèle standard et en  repassant les mêmes plats (compétitivité des entreprises, compétences, cohérence des stratégies industrielles), le rapport qui vient d'être remis au gouvernement par l'OCDE (L'examen multidimensionnel du Maroc, 2018) ne peut, si ses conclusions sont appliquées, que produire les mêmes impasses et conduire aux mêmes goulots d'étranglement.    

Ensuite, pour ce qui est du « nouveau modèle à adopter », une stratégie de développement national souhaitable ne peut être, au plan doctrinal, que de nature agnostique, c'est-à-dire sans obédience théorique exclusive, car il s'agit de répondre aux objectifs stratégiques de développement du pays et aux besoins essentiels de la population, objectifs et besoins qui sont déterminés, en dernière analyse, par l'intérêt général, le bien-être public, la logique des communs et non par les préférences privées, les corporatismes, les groupements d'intérêt et les lobbies. Le développement est une affaire trop grave, trop complexe, trop consensuelle pour être confiée à des libéraux, qui plus est technocrates. Le mode de développement a partie liée avec le choix de société. Chacun doit y contribuer selon ses capabilités et chacun doit en tirer satisfaction selon ses besoins.

Le Testament de Samir Amin : 3. Paupérisation

Le Testament de Samir Amin : 2. Accumulation

Le Testament de Samir Amin : 1. Fidélité infidèle

Les dualités du développement : (5) Infrastructures physiques versus humaines

Classes moyennes et développement
3. Au secours, la lutte des classes revient !

Classes moyennes et développement
2. La courbe de Gatsby

Classes moyennes et développement
1. On achève bien les classes moyennes

L'Economiste et l'Architecte

Ce que construire veut dire (2/2)

Ce que construire veut dire (1/2)

Un Maître est mort

Samir Amin ou l'hétérodoxie radicale

Boycott et juste prix

Les dualités du développement : (4) développement vs croissance

Boycott et compagnies

Modèle de développement : le discours et la méthode (3)

Modèle de développement : le discours et la méthode (2)

Modèle de développement : le discours et la méthode (1)

Les dualités du développement : (3) public versus privé

Les dualités du développement : (2) Etat vs marché

Les dualités du développement

Le « nouveau modèle du développement marocain » selon Abdelaziz Belal

Le design du développement national : mystère versus puzzle

Bank Al-Maghrib : les « constantes vitales » à ne pas déprécier

L'hybris économique

La carte et le territoire

Où le développement des terroirs n'est pas le développement par les terroirs

Le procès du développement (7 et 8)

Le procès du développement (5 et 6)

Le procès du développement (4)

Le procès du développement (2 et 3)

Le procès du développement (1)

Accueil Comité de gestion   Documents de travail   Vidéos 1, Rue Hamza, Agdal, Rabat, Maroc
Concept Chercheurs Articles Partenaires Tél: +212 661 22 72 21
Arguments Programme Editions digitales Liens utiles noureddine.elaoufi@gmail.com
Statuts Colloques et séminaires Blog Plan du site BMCI Rabat succursale, Angle Avenue Imam Malik & Ibrahim Tadili
Conseil académique Agenda Photos RIB : 013 810 01070 240004 001 67 94 / Code Swift : BMCI MAMCXXX