BLOG
Flexibilité du Dirham : la justification théorique est-elle en adéquation avec les spécificités économiques et institutionnelles du Maroc
9. Libéralisation financière : de la convertibilité partielle à la flexibilité du Dirham
Nicolas Moumni | 15 novembre 2019

L'économie marocaine a été placée durant la décennie 1990 sous le signe d'une accélération de la libéralisation financière. Celle-ci a concerné la libéralisation des taux d'intérêt débiteurs, le désencadrement du crédit, une importante réforme de la bourse de Casablanca ainsi que le début de la convertibilité partielle du Dirham.

En effet en 1993, à la suite de la détérioration des comptes extérieurs et de la dépréciation du taux de change qui en a découlé, le Maroc a opté (après son adhésion à l'article VIII du FMI) en faveur d'une convertibilité partielle de sa monnaie pour les opérations courantes du commerce extérieur. La parité du Dirham a été arrimée à un panier de monnaies des principaux partenaires économiques du Maroc. L'intérêt de cet ancrage nominal du taux de change réside, théoriquement, dans le bénéfice escompté de la crédibilité d'une inflation modérée.

Cette convertibilité partielle du Dirham s'est accompagnée par des mesures nouvelles en vue de développer, de dynamiser le marché des changes et d'encourager l'afflux de capitaux étrangers. Trois importantes et nouvelles pratiques sont autorisées. Les entreprises peuvent couvrir le risque de change (par les instruments dérivés) de leurs opérations internationales. De leur côté, les banques commerciales peuvent coter et exécuter les achats et ventes de devises de la clientèle directement sur le marché interbancaire sans intervention de Bank Al-Maghrib (BAM).

La suite logique de ce long processus de réformes, d'ouverture de l'économie marocaine et de libéralisation initiés par le pays depuis les années 1980 fut la création, en 1996, d'un marché de change interbancaire. Désormais, BAM n'a plus le monopole de la gestion de l'ensemble des transactions en devises. Les banques commerciales sont habilitées à détenir et à gérer des positions de change.

Dans la mesure où le taux de change est devenu un instrument d'ajustement favorisant la stabilité macroéconomique, ces réformes visent à accroitre l'efficacité des banques commerciales marocaines dans le développement d'un véritable marché des changes basé sur les mécanismes de l'offre et de la demande et proposant des techniques de couverture à terme. Seulement, la détermination de la valeur de la monnaie nationale par des mécanismes proches du marché s'est traduite par une appréciation du Dirham défavorable aux exportations marocaines. La politique de change étant devenue plus active, pour améliorer la compétitivité des exportations, le Maroc a initié en 1990 un réaménagement du panier en faveur des monnaies européennes avec une dévaluation de 9,25%, sans pour autant réussir à freiner l'appréciation du taux de change réel (Esmak, 2016).

La politique d'arrimage conventionnel du Dirham à un panier de monnaies composé de l'Euro et du Dollar a très vraisemblablement facilité un ancrage nominal pour la politique monétaire qui, selon le FMI et Bank Al-Maghrib, a été un facteur de stabilité macroéconomique au Maroc. En janvier 2018, les autorités monétaires marocaines et les institutions de Bretton-Woods ont suggéré que les fondamentaux de l'économie marocaine étaient de nature à encourager la transition progressive du régime de change vers plus de flexibilité. Mais l'embellie économique conjoncturelle ne doit pas occulter la mise en place des réformes structurelles impératives !

Flexibilité du Dirham : la justification théorique est-elle en adéquation avec les spécificités économiques et institutionnelles du Maroc ?
10. Taux de change comme variable d'ajustement plus flexible : mythe ou réalité ?

Flexibilité du Dirham : la justification théorique est-elle en adéquation avec les spécificités économiques et institutionnelles du Maroc
9. Libéralisation financière : de la convertibilité partielle à la flexibilité du Dirham

Prééminence de la politique monétaire dans la conduite de la politique économique
1. Ambivalence de la monnaie : du don/contre-don à la « révolution lucasienne »

Flexibilité du Dirham : La justification théorique est-elle en adéquation avec les spécificités économiques et institutionnelles du Maroc ?
8. Régime de change du Dirham : du rattachement au Franc français à une gestion plus active

Flexibilité du Dirham : La justification théorique est-elle en adéquation avec les spécificités économiques et institutionnelles du Maroc ?
7. Taux de change d'équilibre du Dirham : artefact ou quête de Graal ?

Flexibilité du Dirham : La justification théorique est-elle en adéquation avec les spécificités économiques et institutionnelles du Maroc ?
6. Flexibilité de change du Dirham et ouverture du compte de capital : levée de la dernière soupape ?

Flexibilité du Dirham : La justification théorique est-elle en adéquation avec les spécificités économiques et institutionnelles du Maroc ?
5. Flexibilité du régime de change du Dirham : Quid du gain en indépendance de la politique monétaire ?

Flexibilité du Dirham : La justification théorique est-elle en adéquation avec les spécificités économiques et institutionnelles du Maroc ?
4. Flexibilité versus fixité du régime de change du Dirham : quel impact sur le Pass -through ?

Flexibilité du Dirham : La justification théorique est-elle en adéquation avec les spécificités économiques et institutionnelles du Maroc ?
3. La flexibilité du Dirham et effectivité de l'ancrage des anticipations au Maroc : une chimère !

Flexibilité du Dirham : La justification théorique est-elle en adéquation avec les spécificités économiques et institutionnelles du Maroc ?
2. La flexibilité du Dirham et réserves de change : une hirondelle ne fait pas le printemps

Flexibilité du Dirham : La justification théorique est-elle en adéquation avec les spécificités économiques et institutionnelles du Maroc ?
1. La flexibilité du Dirham : une stratégie courageuse ou périlleuse ?

Accueil Comité de gestion   Documents de travail   Vidéos 1, Rue Hamza, Agdal, Rabat, Maroc
Concept Chercheurs Articles Partenaires Tél: +212 661 22 72 21
Arguments Programme Editions digitales Liens utiles noureddine.elaoufi@gmail.com
Statuts Colloques et séminaires Blog Plan du site BMCI Rabat succursale, Angle Avenue Imam Malik & Ibrahim Tadili
Conseil académique Agenda Photos RIB : 013 810 01070 240004 001 67 94 / Code Swift : BMCI MAMCXXX